mercredi 27 mai 2015

Critique de Phoenix

Phoenix
6/10

de Christian Petzold
Avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf 
Sortie DVD et VOD le 3 juin 2015, vu le 20 mai 2015 en VOSTF

Synopsis : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Nelly, une survivante de l'Holocauste revient chez elle sous une nouvelle identité. Elle découvre que son mari l'a trahie...

Avis : En juin 1945, l'Allemagne d'après guerre n'est pas des plus heureuse malgré la capitulation du troisième Reich, le pays est dévasté autant que notre protagoniste, aussi bien psychologiquement que physiquement.
L'ambiance est clairement dramatique, elle est accentuée tout au fil de l'histoire par la mise en scène sombre et par un décor ravagé. Ce n'est pas parce que la guerre est sur sa fin, que la population et le pays sont prêts a accepter d'être des plus agréables.

Le drame vécu par Nelly Lenz est vraiment poignant et touche obligatoirement toutes personnes. Comme dit si bien Théodore Adorno "il n'y a plus de poésie après Auschwitz" et le réalisateur Christian Petzold a su retranscrire avec justesse cette citation par sa bande-son, son atmosphère, sa mise en scène et les symboliques de films historiques et dramatiques au fil de l'histoire.

Nina Hoss (Nelly Lenz) joue une survivante d'Auschwitz à la recherche d'une ancienne vie et un physique totalement perdus. Sa détresse est partagée avec les spectateurs grâce à ses expressions et ses choix d'espérances au goût très amère. Nina Kunzendorf, dans le rôle de Lene, est la meilleure amie que tout le monde aimerait avoir, elle est franche et essaye d'ouvrir les yeux à la dure réalité de la vie de son amie Nelly Lenz. Ronald Zehrfeld (Johnny) est froid voir glacial, son interprétation n'est pas toujours juste, mais face à Nina Hoss il ne peut qu'être effacé par le charisme de sa partenaire.

Je vous le conseille si vous aimez les films dramatiques et historiques par un réalisateur allemand, mais aussi avec une fin qui est pour ma part très poétique.

Lyd

Bande annonce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos com's