mercredi 5 avril 2017

Critique de Ghost In The Shell

Ghost In The Shell
8/10

De Rupert Sanders
Avec Scarlett Johansson, Michael Pitt, Juliette Binoche 
Date de sortie 29 mars 2017, vu le 30 mars 2017 en Imax 3D

Synopsis : Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres.

Avis : Tous les fans de manga connaissent forcément l'anime incroyable et culte qu'est ghost in the shell. Après, ce n'est pas du goût de tous, mais il ne laisse certainement pas indifférent pour qui que ce soit.

L'adaptation en live action est pour ma part réussie, car dans les grandes lignes, on retrouve bien cette ambiance si particulière et innovante d'un univers futuriste gouverné par une robotique implacable.

L'histoire est bien reprise, mais avec plus de simplicité (et ce n'est pas un mal, car plus fluide et une meilleure compréhension) et des nouveautés bien amenées. Les reprises de quelques scènes à l'identique de l'animation vous feront battre de joie votre cœur de fan, mais aussi les choix de ses scènes sont plutôt judicieux, voir même indispensables.

Les effets spéciaux sont en grande partie l'assurance d'un grand spectacle et encore plus si comme moi, vous avez la chance de le découvrir en projection Imax, on en prend plein les yeux et on en redemande.

Côté casting, Scarlett Johansson (Le Major) est plus que parfaite, mais pas seulement de corps. Elle a su adapter ses mouvements et attitudes tel un robot indescriptible dans les actions, et humaine dans ses choix et son esprit. Pilou Asbæk (Batou) est tendre et charismatique à souhait. Il a su totalement assurer son rôle de partenaire indispensable à l'incroyable major. Takeshi Kitano (Daisuke Aramaki) j'ai particulièrement aimé qu'il parle japonais face aux autres, un joli hommage au manga. Michael Pitt (Kuze) dont j'ai beaucoup de mal à apprécier généralement, est plutôt bien pour une fois.

Connaisseurs ou non, je vous le conseille vivement, car c'est un spectacle à voir au moins une fois au cinéma.

Bande annonce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos com's