mardi 31 mai 2016

Critique de Retour chez ma mère

Retour chez ma mère
5,5/10

De Eric Lavaine
Avec Alexandra Lamy, Josiane Balasko, Mathilde Seigner
Date de sortie 1 juin 2016, vu le 26 janvier 2016

Synopsis : On aime tous nos parents, mais de là à retourner vivre chez eux quand on est adulte, c'est une autre histoire... Une histoire que vivent chaque année plus de 400 000 français qui suite à un divorce ou des problèmes d'argent sont obligés de regagner l’envier domicile familial. C'est cette expérience intense que va vivre Stéphanie : d'abord confrontée à une mère aimante mais envahissante puis à ses frères et sœurs qui vont faire resurgir les rancœurs et les griefs du passé. Le cocon familial idéalisé se transforme en une poudrière bien réelle. Mais il est des explosions salutaires... Bienvenue dans un territoire hostile, inattendu, savoureux et plein de secrets : la famille !

Avis : Qui ne connaît pas aujourd'hui la galère de se retrouver sans emploi, sans logement et sans conjoint pour sauver votre situation, pas grand monde malheureusement. Ce long métrage expose simplement, mais judicieusement, le cas d'une femme dans la quarantaine passé, obligée de revenir vivre chez sa mère pour se sortir des ennuis du chômage.

L'atmosphère rend humble et permet également de se satisfaire du minimum qu'on possède. L'ambiance est souvent à l'humour avec les deux comédiennes douées (Alexandra Lamy et Josiane Balasko) pour nous faire rire simplement.

Côté casting la force est sans contester Josiane Balasko (Jacqueline, la mère). Elle possède cet aplomb irrésistible faisant partir les spectateurs en éclat de rire. Alexandra Lamy (Stéphanie) est très attachante et agréable dans sa prestation de femme en galère, mais qui ne se laisse pas abattre. Mathilde Seigner (Carole) est comme toujours, brute et rebelle. 

Si vous avez un petit moment et que vous ne savez pas quoi allez voir cette semaine comme comédie et bien pourquoi pas "retour chez ma mère" il vous détendra au moins une bonne heure.

Bande annonce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos com's