lundi 4 avril 2016

Critique High Rise

High-Rise
7,5/10

De Ben Wheatley
Avec Tom Hiddleston, Jeremy Irons, Sienna Miller
Date de sortie 6 avril 2016, vu le 8 mars 2016 en vostf

Synopsis : 1975. Le Dr Robert Laing, en quête d'anonymat, emménage près de Londres dans un nouvel appartement d'une tour tout juste achevée ; mais il va vite découvrir que ses voisins, obsédés par une étrange rivalité, n'ont pas l'intention de le laisser en paix... Bientôt, il se prend à leur jeu. Et alors qu'il se démène pour faire respecter sa position sociale, ses bonnes manières et sa santé mentale commencent à se détériorer en même temps que l'immeuble : les éclairages et l'ascenseur ne fonctionnent plus mais la fête continue ! L'alcool est devenu la première monnaie d'échange et le sexe la panacée. Ce n'est que bien plus tard que le Dr Laing, assis sur son balcon en train de faire rôtir le chien de l'architecte du 40ème étage, se sent enfin chez lui.

Avis : Une histoire futuriste ancrée dans le passé des années 70, rien que cela c'est perturbant et délirant. Cela créé une ambiance étrange et irréelle totalement assumée. Les âmes sensibles, voir même naïves, je vous conseille de vous abstenir tellement c'est violent visuellement et surtout psychologiquement. 

La mise en scène saccadée et complètement folle vous fera perdre pied dans ce monde totalement dénué de sens moral. Un choix d'images patchwork délurées vous emballera autant que les personnages pour vous embarquer dans leur monde farfelu.

La différence sociale est judicieusement illustrée par l'immeuble. Plus vous êtes haut dans les étages, plus vous êtes riche et avez du pouvoir sur les autres. Une réalité encore et toujours dure et cruelle malgré les erreurs de la société. Un cercle vicieux sévissant inexorablement.

La bande son est ironique à souhait. L'utilisation de la chanson S.O.S remaniée du groupe ABBA, est chantée par Portishead, illustrant la scène de déchéance absolue où tout est chaos et anarchie, donne une force inattendue à ce moment clef de l'histoire.

Le casting a cette énergie vitale pour ce long métrage. Tom Hiddleston (Dr. Robert Laing) est séduisant, tout en étant glacial. Il dévoile un personnage insensible à tout ce qui l'entoure. Luke Evans (Wilder) est le raté téméraire essuyant des refus continuels mais qui tente sa chance encore et encore. Jeremy Irons (Anthony Royal) est l'architecte fou de cet immeuble. Il jouit pleinement, et dans tous les sens du terme, de cet univers qu'il a créé. Les femmes sont mises à mal. Elles sont là juste pour le bon plaisir des hommes et ces rôles sont brillamment joués par Sienna Miller (Charlotte), Elisabeth Moss (Helen) et Keeley Hawes (Ann).

Ne vous embarquez pas dans cette aventure si au préalable vous espérez toujours que tout le monde il est beau et gentil, vous risquez de ne pas vous remettre de cette expérience.

Bande annonce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos com's