jeudi 2 avril 2015

Critique de Fast and Furious 7

Fast and Furious 7
8,5/10

de James Wan
Avec Vin Diesel, Paul Walker, Tyrese Gibson 
Sortie le 10 avril 2015, vu en avant première le 24 mars 2015 en VOSTF

Une nouvelle aventure, démarrant aussi vite que les précédents, nous embarque à bord de leur super bolides, Fast & Furious pour la 7ème fois tout en gardant l'ambiance décoiffante des épisodes 5 et 6. L'équipe s'engage une nouvelle fois dans les problèmes à la demande de Hobbs car le frère de Shaw réclame vengeance (Il est primordial d'avoir vu les précédents films).

Ce volet assume totalement les actions en mode cinglé, donnant aux spectateurs un large choix d'émotions fortes, mais aussi d'autres plus marrantes et sensiblement émouvantes. Comme vous vous en doutez c'est un film a grand spectacle sans prise de tête, mais les fans de la première heure tel que moi n'en demande pas plus, bien au contraire.

Ce long métrage a le charme d'avoir joué sur les souvenirs, nous procurant de nombreux clins d’œil des chapitres précédents, surtout le premier avec le fameux débardeur noir de Toretto orné de son pendentif croix (toute une symbolique), la maison d'enfance, les nanas en short bikini, une certaine voiture noire et j'en passe, cela vous ravira sûrement fan que vous êtes.

Côté casting, ils ont une nouvelle fois assurés, la team Diesel/Walker/Johnson est toujours une machine de force et surtout d'amitié sincère qui est bénéfique à l'histoire. Michel Rodriguez est une bonne Letti amnésique, même si parfois cela est frustrant, c'est logique et fidèle à l'histoire. Les petits nouveaux ne sont pas en reste, Jason Statham est le bad guy par excellence, il nous offre une belle prestation de l'art du combat à mains nues. Kurt Russell n'est pas en reste non plus, il a su s'imposer avec classe. Ronda Rousey, récemment vu dans Expendables 3, nous offre un joli spectacle de combat.

Les effets spéciaux et cascades sont tout bonnement spectaculaires. La reconstruction faciale pour quelques scènes tournées par le frère de Paul Walker sont dans l'ensemble très réussies car il faut vraiment se concentrer pour s'apercevoir que ce n'est malheureusement pas Paul Walker.

Note tragique... La disparition de Paul Walker en novembre 2013, l'équipe et surtout Vin Diesel rend un bel hommage touchant en fin de film, cela ne vous laissera pas insensible car cet hommage en plus d'être beau il est parfaitement intégré à l'histoire, je pense que la plupart d'entre-vous y laissera, pour une fois dans cette saga, une larme de tristesse.

Lyd

Bande annonce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos com's